Err

Origines
La Bienheureuse Agnès Galand


En 1602, au Puy en Velay, naît Agnès Galand, fille d'un coutelier de la Rue de l'Ouche. Elle est reçue en 1621 dans le tiers-ordre dominicain.

Acceptée comme sœur converse lors de la fondation du monastère de Langeac, en 1623, elle s'y sanctifie et meurt le 19 octobre 1634. Notons son influence sur Monsieur Olier, le fondateur de la Compagnie de Saint Sulpice.




 


Le rayonnement de la personnalité d'Agnès Galand et la vénération que suscite son souvenir, expliquent le désir des tertiaires dominicaines du Puy de se réunir dans la maison natale de « la sainte » pour y prier et y vivre ensemble dès 1671.

Le tiers-ordre séculier devient peu à peu tiers-ordre régulier.
Le couvent des Frères Prêcheurs

A la mort de Saint Dominique en 1221, un couvent de frères prêcheurs s'établit au Puy en Velay. Il reçoit la charge de la paroisse Saint Laurent où des dominicains vivront jusqu'à la Révolution française.

L'influence des frères dominicains s'étend sur toute la région. De nombreux tiers-ordres de Saint Dominique se créent en plusieurs points du diocèse du Puy.

Le Puy en Velay

Au IVème siècle, la Vierge Marie apparut à une dame atteinte de fièvre.
 
Elle lui ordonna de se coucher sur la table du dolmen installé sur le mont Anis.
 
La dame obéit et fut guérie.
 
La Vierge demanda qu'une église soit construite à l'emplacement du dolmen.
 
Ce fut le début du pèlerinage à Notre Dame du Puy.